Le San Remo Moderne

Le centre moderne de San Remo commence à Corso Matteotti, qui est à la fois la rue la plus élégante de la ville et le meilleur endroit pour faire du shopping et se promener. Il a été conçu au milieu du XIXe siècle et portait à l’origine le nom du premier roi d’Italie unifiée, Vittorio Emanuele II. Plus tard, après la guerre, il portait le nom de Giacomo Matteotti, Secrétaire du parti socialiste tué en 1924.

Il mitico Teatro Ariston a Sanremo - Foto APT RdF

À l’une des extrémités du corso Matteotti, une plaque commémorative recouvre la façade d’un palais rappelant le séjour d’Umberto et Amedeo de Savoie en 1857.

En flânant dans les boutiques, les bars et les restaurants, vous pourrez rejoindre le palais Borea d ‘ Olmo (au n° 143), qui est le plus bel hôtel particulier de la ville. Depuis 500 ans, le palais appartient à la famille Borea, d’origine vénitienne, dont le nom fait référence au vent de bora qui balaye la Mer Adriatique.

D’abord, ils ont été reconnus marquis d’Olmo sous les Savoie, puis barons sous l’Empire Napoléonien, et enfin nommés ducs pendant le Royaume d’Italie. Dans cette demeure, de nombreux personnages renommés ont été accueillis par la famille Borea : la Reine Elizabeth d’Espagne en 1714 ; Le Roi Carlo Emanuele III en 1764 ; Le Pape Pie VII en 1814; et le Prince Philip d’Édimbourg en 1948. La décoration en stuc de la façade est de style baroque, tandis que les portes datent du XVIe siècle. Une statue de la Vierge Marie avec l’enfant (env. 1550) de Montorsoli, l’apprenti de Michel-Ange, est visible par la porte qui fait face à Corso Matteotti. Au fond du hall d’entrée, on peut voir les armoiries de la famille Borea. Les étages principaux du palais sont principalement fermés au public, à l’exception du musée de la ville de San Remo. Les salles du musée présentent des plafonds voûtés caractérisés par des fresques de la fin du XVIIIe siècle de Giovanni Battista Merano. Dans le musée, il y a trois zones distinctes : les salles archéologiques ; l’héritage du poète Laurano constitué de peintures et de gravures ; et la collection de reliques garibaldiennes ayant appartenu à la noble dame anglaise et amie de Garibaldi Caroline Phillipson qui vivait à San Remo.

À l’intersection de Corso Matteotti, via Faraldi et Corso Mombello, se trouve le Cinéma Centrale , qui a ouvert ses portes en 1924 mais a été construit et décoré selon le style des théâtres du XVIIIe siècle. Avec sa façade de style Art déco, il vaut certainement la peine d’acheter le billet pour voir la fresque étonnante sur le plafond voûté du hall intérieur représentant une allégorie de San Remo triomphant et une procession de nymphes et de centaures. À proximité, vous trouverez le Tabarin del Centrale, construit à la fin des années 1920 et restauré avec d’intéressantes peintures et statues.  Enfin, au n° 212, vous trouverez le célèbre Cinéma Teatro Ariston , siège du Festival annuel de la Chanson Italienne.